CIV logo loading

Alimentation méditerranéenne et mortalité

Date de publication :

Type de document : Actualités

Une alimentation de type méditerranéenne mais intégrant des quantités non négligeable de viande rouge et produits dérivés est associée à une réduction du risque de mortalité toute causes confondues.

Contexte : Différentes typologies alimentaires ont été associées à des problèmes de santé, des morbidités et de la mortalité. Mais il existe peu de preuves d’une association entre ces typologies et la mortalité toutes causes confondues dans la population d’Europe du Sud.

Objectif : Evaluer prospectivement l’association entre les typologies alimentaires établies de façon empirique et la mortalité.

Méthodologies : Les participants de la cohorte espagnole du SUN project (16 008 sujets, hommes et femmes de 38 ans en moyenne), ont rempli un questionnaire de fréquence de consommations alimentaires et ont été suivi pendant 7 ans en moyenne (entre 10 mois et 12.9 ans). Les principales causes de décès étaient le cancer (36.9%) et les maladies cardiovasculaires (18.1%) Les décès ont été confirmés par consultation du registre national. Les typologies alimentaires ont été identifiées par l’analyse de 30 groupes d’aliments prédéfinis.

Résultats : Trois typologies alimentaires ont été identifiées : « Western diet » (riche en viandes rouges et produits dérivés, pomme de terre et fast-food), « méditerranéenne » (riche en légumes, poisson, fruits de mer, fruits et huile d’olive) et « Boissons alcoolisées » (vin, bières, autres boissons alcoolisées). Mais l’alimentation de type méditerranéen içi rapportée n’était pas fidèle aux représentations de l’alimentation traditionnelle méditerranéenne puisque les sujets consommaient également beaucoup de viandes rouges (79.8g/j) et produits dérivés (49.1g/j). Durant le suivi, 148 décès ont été rapportés (54 ans en moyenne).

En réalité, la quantité de viande rouge non transformée n’était pas significativement différentes dans les différentes typologies alimentaires : de 73g-79.8g/jour dans le groupe méditerranéen, de 52.5 à 103.5 g/j dans le groupe Western diet et de 69.8 à 87.1 g/j dans le groupe « boissons alcoolisées ».

Après ajustement selon les éléments confondants, les plus faibles risque de mortalité étaient retrouvés chez les sujets adhérant le plus à l’alimentation méditerranéenne (OR=0.53, p<0.01). Les autres typologies alimentaires n’étaient pas significativement associées à la mortalité toutes causes confondues. Toutefois,

Conclusion : Une grande adhésion à ce type d’alimentation de type méditerranéenne est associée à une réduction du risque de mortalité toute causes confondues dans une population espagnole d’âge moyen. La quantité de viande rouge ne semble pas discriminante du fait du peu de différence selon les typologies de régimes alimentaires.

Source : Dietary patterns and total mortality in a Mediterranean cohort: the SUN project. Zazpe I, Sánchez-Tainta A, Toledo E, Sánchez-Villegas A, Martínez-González MÁ. J Acad Nutr Diet. 2014 Jan;114(1):37-47. (Espagne)

ncbi.nlm.nih.gov/pubmed

Sur le même thème :