CIV logo loading

Apports en protéines alimentaires et maladies coronariennes

Date de publication :

Type de document : Actualités

Selon l’étude Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC), Ni les apports en viande rouge ni ceux en protéines animales ne sont associés au risque de maladies coronariennes

Contexte : Les études examinant la relation entre les apports en protéines et l’incidence des maladies coronariennes ne sont pas concluantes. La plupart des données sont dérivées de populations homogènes comme celle des professionnels de santé. Il manque des données concernant des populations plus variées.

Objectif et Méthodologie : Les auteurs ont étudié l’association entre les sources majeures de protéines et le risque d’incidence des maladies coronariennes auprès de 12 066 adultes de 45-64 ans (1987-1989) de 4 communautés américaines intégrées dans l’étude ARIC. Ils ne soufraient pas de diabète ni de maladie cardiovasculaire au moment de leur inclusion dans l’étude. Les apports en protéines ont été évalués au départ puis après 6 ans de suivi à l’aide d’un questionnaire.

Résultats : Après 22 ans de suivi, 1 147 évènements coronariens ont été rapportés. Les analyses multi-variables n’ont pas détecté d’association entre les consommations de protéines végétales, animales ou totales et une augmentation du risque d’évènements coronariens. Les analyses suivant les sources majeures de protéines rapportent que les apports en protéines provenant des viandes rouges et produits dérivés, des produits laitiers, poisson, amandes, œufs et légumineuses n’étaient pas associés significativement au risque de maladies coronariennes. Les risques selon les quintiles de consommation de viande rouge (hors produits dérivés) étaient de 0.92 (Q1) ; 1.02 (Q2) ; 1.10 (Q3) ; 1.13 (Q4) (p=0.13). Remplacer une source de protéine par un autre ou réduire la quantité des protéines ne provoquait pas plus d’association avec le risque de maladies coronariennes.

Conclusion : Ni les apports en protéines animales ni ceux en protéines végétales ne sont associés au risque de maladies coronariennes.

Source : Dietary Protein Intake and Coronary Heart Disease in a Large Community Based Cohor: Results from the Atherosclerosis Risk in Communities (ARIC) Study. Haring B, Gronroos N, Nettleton JA, Wyler von Ballmoos MC, Selvin E, et al. (2014) PLoS ONE 9(10): e109552. http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0109552

Sur le même thème :