CIV logo loading

Consommations élevées de viande rouge et risque de diabète de type 2 : quels mécanismes potentiels ?

Date de publication :

Type de document : Actualités

Selon cette revue des étiologies métaboliques possibles, l’association entre les consommations de viandes rouges et le diabète de type 2 pourraient impliquer plusieurs composés et mécanismes.

Contexte : Les études épidémiologiques suggèrent que la consommation de viandes rouges et de leurs produits dérivés est associée à une augmentation du risque de diabète de type 2. Néanmoins, on ne connait pas le mécanisme d’action par lequel les composants de la viande rouge pourraient agir.

Objectif : Examiner les mécanismes potentiels d’action (acides gras saturés, sel, produits de glycation avancés, nitrates/nitrites, fer héminique, TMAO, acides aminés branchés, dérégulateurs endocrinien provenant des emballages)

Méthodologie : Les publications réalisées sur modèle animal et provenant d’essais cliniques ont été analysées.

Résultats : Le trimethylamine N-oxide (TMAO) dérivé de la carnitine et de la choline alimentaires via l’action d’enzymes bactériennes (microbiote) puis par une oxydation dans le foie pourrait être un bon candidat. Les acides aminés branchés pourraient induire une résistance à l’insuline en agissant sur le complexe mTORC1 et via les voies associées à la protéine kinase ribosomale S6k1. La comparaison entre l’augmentation du risque de diabète associée à la consommation de produits dérivés de la viande et celle associée à la viande rouge non transformée suggère qu’il existe des interactions entre les graisses saturées, le sel et les nitrates des viandes transformées et le fer, les produits de glycation avancés et le TMAO.

Conclusion : Le fer héminique, les produits de glycation avancés et le TMAO ont de solides liens mécanistiques avec la résistance à l’insuline. Une augmentation des réserves en fer héminique peut aussi faciliter l’oxydation des acides gras libres et augmenter les radicaux libres pouvant endommager les cellules béta du pancréas. L’interaction entre ces différents composants pourrait jouer un rôle clé dans l’accélération du développement du diabète de type 2. Des études d’intervention sont encore nécessaires pour clarifier les mécanismes impliqués et explorer les interactions entre les composantes afin d’aboutir à des recommandations de consommations.

Source : A review of potential metabolic etiologies of the observed association between red meat consumption and development of type 2 diabetes mellitus. Yoona Kim, Jennifer Keogh, Peter Clifton. Metabolism 2015 Mar 19. 

Sur le même thème :

11a3768fc3bae11fa0b44739ca829274PPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPPP