CIV logo loading

Le secteur de la charcuterie s’engage à réduire de 5 % le taux moyen de sel et de gras

Date de publication :

Type de document : Actualités

Le secteur de la charcuterie en France (Fédération nationale des industriels charcutiers, traiteurs, transformateurs de viande (FICT) et Confédération nationale des charcutiers traiteurs (CNCT)) vient de signer avec le Ministère de l’Agriculture un accord collectif dans le cadre du PNA (Programme National pour l’Alimentation).

Pour son volet nutritionnel, cet accord s’inscrit dans la poursuite de la charte volontaire de progrès nutritionnel signée par la FICT en 2010 dans le cadre du PNNS (Programme National Nutrition santé) et concerne douze nouvelles catégories de produits de charcuterie qui n’étaient alors, pas prises en compte : jambons standard et choix, épaules standard, choix et supérieure, saucisses fumée, andouillette, boudin noir, pâté et mousse de canard, pâté en croûte, saucisson cuit, cervelas.

Il vise à diminuer de 5% le taux moyen en sel et gras par la fixation de seuils maximaux en sodium et en lipides, avec, comme objectif final, une inscription de ces seuils dans le code des usages de la charcuterie

L’accord comporte également un volet durabilité qui prévoit :

– dans le cadre du développement social des entreprises en hygiène et sécurité du travail, un engagement chiffré de diminution des accidents du travail (réduction de 10% l’indice de fréquence des accidents du travail avec arrêt) et des troubles musculo-squelettiques (réduction d’au moins 5% du nombre de salariés victimes de TMS) au travers par exemple de recommandations sur des mesures de prévention à mettre en œuvre en terme de formation, d’organisation du travail, mais aussi d’investissements machines ou de protection,

– une démarche d’amélioration de la gestion et de la réduction des emballages des entreprises et une amélioration de l’information des consommateurs concernant les consignes de tri.

Source  : alimentation.gouv.fr

Sur le même thème :