CIV logo loading

Typologie des consommations mondiales de viande : un aperçu des 50 dernières années (1961-2011)

Date de publication :

Type de document : Actualités

Auteurs : Pierre Combris, Pierre Sans

Télécharger

Article 2/5 du dossier "La viande a-t-elle sa place dans l’alimentation durable ?"

Cette présentation a été réalisée par Pierre Sans, Enseignant-chercheur en économie à l’Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse, dans le cadre du congrès international sur les sciences et technologies de la viande (OCOMST) qui s’est tenu en Août 2015 à Clermont-Ferrand.

Pierre Sans y reprend en partie les éléments présentés dans la publication rédigée en collaboration avec Pierre Combis, chercheur en économie à l’INRA, et parue dans Meat Science : World meat consumption patterns: An overview of the last fifty years (1961–2011). P. Sans, P. Combris Meat Science. 21 May 2015. 

Principaux éléments de contenu :

Guidé par le développement économique et l’urbanisation, la consommation des protéines animales a fait un bond dans le monde entier au cours des 50 dernières années. Dans ce contexte, les auteurs ont examiné la convergence de l’évolution de modèles alimentaires à travers le monde avec la proportion des apports en sous-produits animaux et en viande et l’évolution économique des pays.

En utilisant les données de la FAO pour 183 pays sur la période 1961-2011, les travaux réalisés montrent la connexion entre le PIB annuel par habitant et le niveau d’apports en sous-produits animaux et en viande. Ils soulignent la flambée de la consommation des protéines d’origine animale dans les pays émergents (Chine, Brésil). Elle est passée de 23 à 36g/personne/jour (+56 %). Cette augmentation est un marqueur de de la transition nutritionnelle des pays. L’augmentation des consommations des protéines de viande est le principal contributeur à l’augmentation globale des protéines animales.

Dans la présentation de l’ICOMST, Pierre-Sans prend l’exemple des consommations de 6 Pays différents : l’Argentine, le Brésil, la Chine, l’Inde, le Japon et l’Espagne. On observe qu’au-delà de la tendance globale d’une augmentation des consommations de protéines animales et de viande en lien avec le développement économique des pays, les évolutions sont plus complexes et l’on observe des différences considérables entre des pays au développement économique similaire. La composition en sous-produits animaux et la position de la viande au sein de cette catégorie, varient considérablement selon les pays, ce qui suggère que des facteurs historique, géographique, culturel et religieux peuvent être impliqués.

Article précédent 1/5:

Liens élevage-environnement-développement durable

Article suivant 3/5:

Controverse CGAAER "On mangeait mieux avant"

Sur le même thème :

d7c7d2bdbd7a218495cbb0b9c68b285cyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy