CIV logo loading

Réseau d’épidémiosurveillance de l’antibiorésistance des bactéries pathogènes animales : Bilan 2016

Date de publication :

Type de document : Actualités

Éditeur : Anses

Télécharger

Article 4/5 du dossier "L’antibiorésistance des bactéries d’origine animale"

L’antibiorésistance est un problème de santé publique concernant aussi bien la médecine humaine que la médecine vétérinaire. La surveillance de l’antibiorésistance des bactéries pathogènes s’avère être une source d’informations indispensable pour lutter contre ce fléau.

Le Résapath est un réseau de surveillance passive ou « évènementiel », les laboratoires participent sur la base du volontariat, et les analyses portent uniquement sur des prélèvements envoyés sur décision des vétérinaires praticiens. Les antibiogrammes sont en général réservés aux cas les plus sévères et/ou après échec thérapeutique. Les données récoltées par le réseau auront donc tendance à surestimer l’antibiorésistance des bactéries pathogènes. Néanmoins, l’importance du suivi de l’antibiorésistance réside dans sa capacité à détecter les bactéries les plus résistantes et à mesurer l’évolution du phénomène. En ce sens, l’information fournie par le Résapath est pertinente et permet d’identifier les faits marquants de l’antibiorésistance des bactéries pathogènes en France.

Ce document présente les données d’antibiorésistance récoltées sur l’année 2016, par espèce, puis apporte des informations sur l’antibiorésistance de certaines bactéries.

Article précédent 3/5:

Pharmacovigilance vétérinaire : rapport annuel (2015)

Article suivant 5/5:

Rapport annuel sur les résistances antimicrobiennes en Europe (ECDC, 2015)

Sur le même thème :

5f44c6d754e19bb15e61060303e3eb64SSSSSSSSSSSSSSS