CIV logo loading

Bien-être animal et société

Lieu : Ecole nationale de Maisons Alfort - 7 Avenue du Général de Gaulle - 94700Maisons-Alfort Maisons Alfort

Organisateur : Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort

Animaux sensibles et élevage : utopie ou réalité ?

En janvier 2015, l’Assemblée nationale a adopté une loi qui reconnaît l’animal domestique, dans le Code Civil, comme un « être doué de sensibilité ». Le bien-être animal, qui fait référence à « la qualité de vie telle qu’un animal individuel en fait l’expérience », tenant compte non seulement de la santé et du bien-être physique de l’animal, mais aussi de son bien-être psychologique et de la possibilité d’exprimer les comportements importants propres à son espèce.

D’un autre côté, la progression marquée de produits se prévalant d’une valeur ajoutée « éthique » témoigne d’une attention grandissante des consommateurs envers les conséquences – directes ou indirectes – de leurs actes d’achat. Plusieurs indicateurs montrent que la préoccupation croissante pour le bien-être animal s’inscrit dans cette « demande sociale » et dans cette exigence de modes de production plus respectueux et plus justes.

Les études montrent que les conditions ordinaires d’élevage des animaux suscitent une forte réprobation sociale. Les sondages d’opinion relatifs à la perception par le public du bien-être animal et des conditions d’élevage font état de critiques particulièrement sévères à l’égard des pratiques inhérentes à l’élevage industriel.

La fin de l’année 2015 a été marquée par de nombreuses réunions consacrées au bien-être animal, à la Cité des Sciences et de l’Industrie, au Sénat (organisé par l’Ordre des Vétérinaires), à l’UNESCO …
Notre débat souhaite rester centré sur le bien-être des animaux d’élevage, la nécessité de production et la perception des diverses formes d’élevages par le public.

Qu’en est-il réellement ? Quelles sont les conditions d’élevage des animaux de rente ? Que dire de leur bien-être ? Le bien-être est un élément constitutif de l’élevage mais peut-on concilier production et bien-être animal ? Faut-il intensifier ou encourager des solutions alternatives ? Quelle est la perception des consommateurs ?  Peut-on concilier respect du bien-être animal et exigence de production ?

Ces défis engagent directement la responsabilité des différents acteurs : publics, privés et associatifs.

L’enjeu de ces Rencontres est de contribuer à cette réflexion, de la manière la plus simple et la plus concrète possible, d’ouvrir le débat et de le faire avancer.

Détail de l'événement